L’inspiration engagée !

Bonjour à tous !

Je suis ravie de vous retrouver, mais je vous arrête tout de suite ! Non (malheureusement) nous ne sommes pas de retour en Inde !

En revanche, l’envie d’écrire est toujours bien présente et c’est sur le thème de l’engagement citoyen que j’ai décidé de reprendre le chemin de l’écriture des internets !

Cliquez sur l’image ci dessous pour visiter ce nouveau site :

consomacteur


Alors pourquoi ? Pourquoi faire un site sur l’engagement depuis son canapé ?!

  • parce qu’on a/ne prend pas toujours le temps,
  • parce que je suis la reine de la procrastination et que je connais bien cette volonté d’agir, mais bon lundi ce sera mieux,
  • parce que voir trop grand est le meilleur moyen de se mettre le surplus de pression qui va nous faire abandonner avant même de commencer,
  • parce qu’aujourd’hui le monde a besoin de chacun d’entre nous, chacun à son niveau, oui oui, même toi ! Pas uniquement des mecs qui s’enchaînent à des trains d’uranium, qui quittent tout pour élever des chèvres dans le Larzac.

L’engagement est multiple : il y a l’écologie bien sûr, mais également le fait de reprendre en main ses droits et ses pouvoirs de citoyens : puisqu’on vote avec de moins en moins de cœur, il est temps de faire bouger les choses et de se faire entendre autrement. La multitude d’assos, de start up sociales et solidaires l’a bien compris et on a désormais accès à énormément de canaux pour que chacun puisse y trouver son compte et jouer son rôle.

C’est le moment de briller en citant Gandhi 😉 :

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »

On est toujours super forts pour critiquer les râleurs, les pessimistes, ceux qui constatent mais n’agissent pas… mais WAIT ! Nous, on n’a jamais été comme ça, non non non ! toujours le sourire, jamais un soupir. Une critique facile ? ça, jamais !

Je suis persuadée qu’avant de réclamer une société plus solidaire, bienveillante et accueillante, il faut commencer par pratiquer soi même au quotidien. Ce qui va inspirer ton voisin, le voisin de ton voisin, etc etc… Ce n’est certes pas évident et on parle plus d’un chemin que d’une destination.

Le secret pour s’y mettre ?

  • décomposer son objectif en petit pas, accessibles au quotidien,
  • en faire une habitude, prendre de nouveaux réflexes,
  • venir chercher l’inspiration sur ce nouveau site !
Publicités

Audjo Ahmedabad !

Le voici enfin, le dernier article de ce blog, point d’orgue de notre année indienne ! Plus de 6 semaines après le retour en France : il était temps !

Bien qu’un peu redouté, ce retour se passe idéalement. On retrouve un environnement qu’on connait par cœur depuis 25 ans et nous n’étions partis que depuis un an, on se glisse donc avec aisance dans nos vies d’avant, reprenant tout là où on l’avait laissé : la famille, les amitiés, seuls les projets et l’état d’esprit ont un peu changés.

Alors évidemment la chaleur et le soleil indiens me manquent, mes collègues de l’ONG, les weekends ultra dépaysants, les chaï et les jelabis, les trajets en rickshaw, l’absence de pluie et de grisaille, les couleurs, les odeurs et les dieux des temples, l’organisation des fruits des petits vendeurs de rue, le bordel des marchés, le fait de croiser un éléphant ou dromadaire de temps à autre, les cours de boxe, l’accueil chaleureux des indiens, bon en fait quasiment tout me manque, même le bordel ambiant mais pas au point de regretter d’être rentrée ! Avec le temps on ne se souvient que du positif mais je n’oublie pas encore les difficultés de notre installation et les côtés un peu plus durs que l’Inde montre lorsque l’on creuse un peu.

Au-delà des milliers de photos, babioles à base d’éléphants ou autre bijoux rajasthanis on est rentre en France riches. Riches de nos rencontres, de nos échanges, de nos voyages et de l’observation du quotidien local.

  • Patience et sourires sont les clés pour obtenir quasiment tout en Inde, inutile de s’indigner contre des procédures manifestement inutiles, de râler, de s’emporter ! Pas facile à appliquer mais j’y travaille !
  • On revient plus sensibles à la cause environnementale qu’au départ, après un an à avoir vu les gens jeter tout et n’importe quoi dans la rue, par la fenêtre des bus, au milieu de lieux magnifiques, ça donne envie de montrer l’exemple !
  • En Inde ou au Bangladesh pas de sous entendus ou de subtilité ! il faut être franc pour se faire comprendre, une habitude plutôt à perdre ou atténuer je crois !
  • Je reviens avec une curiosité sur dimensionnée ! On se pose des questions sur tout et j’ai eu de la chance de découvrir des indiens qui ne demandaient qu’à partager leur culture, savoir faire, coutumes,… La discrétion et la vie privée sont également des notions abstraites, après avoir été un peu surprise au Bangladesh, en Inde moi aussi je demandais qui était marié, si c’est un mariage arrangé ou d’amour, combien d’enfants, la signification des prénoms, la religion, quel dieu était suivi si c’était l’hindouisme ! Une habitude qui ne choque pas du tout en Inde mais à modérer ici !
  • La tolérance a également été bien musclée ! au niveau sonore notamment, à la conduite plus qu’aléatoire, aux jugements un peu hâtifs sur les étrangers que nous étions ou sur les indiens de la part de certains copains expats. Essayer de comprendre avant de juger trop précipitamment.
  • Cette année en Inde m’aura également permis de créer ce blog, depuis le temps que je voulais écrire un peu mais sans trouver de sujets suffisamment inspirants.
  • L’expatriation dans une ville avec si peu d’étrangers nous a fait rencontrer des français en or, des gens que nous n’aurions pas eu l’occasion de rencontrer dans notre quotidien parisien ! c’est le seul avantage à vrai dire d’avoir aussi peu de bideshis dans sa ville d’accueil !

En relisant mes notes lors du voyage retour en avion, je rajoute que l’Inde est un pays qui incite au rêve. A force de vivre au quotidien dans un décor incroyable, tellement fascinant, photogénique, cela renforce notre imaginaire, le cultive et le renforce. Le dernier dimanche à Ahmedabad on se réveille au son des tambours, devant notre fenêtre : un éléphant multicolore ! Tout est possible et cela donne envie de réaliser les rêves les plus fous ! On ressent aussi comme une sorte de responsabilité : en tant que français nous avons une liberté folle par rapport aux familles pauvres ou jeunes indiens liés voire enchainés par le poids des traditions et à ce que leur a prévu leur famille. Nous nous devons de ne pas gâcher nos libertés et nos potentiels et d’en faire le maximum.

Le ralentissement du rythme indien nous a également permis de passer beaucoup de temps ensemble avec Johan et en ce qui me concerne avancer un peu sur la quête du job parfait, la route est encore longue mais chaque pas de fait et une petite victoire !

Johan reprend mi décembre chez Valéo à Paris et je suis à nouveau à la recherche d’un job à Paris ! Pour le moment je suis dans les Ardennes en train de réviser le code et Johan prépare son retour à Paris depuis Rennes.

Encore une super année qui vient de s’écouler, que du positif à la fin de cette année indienne !

Je vous remercie à tous de nous avoir lu, d’avoir commenté ou partagé certains de ces articles. C’est avec tristesse que je mets fin à cet espace où j’ai pris tant de plaisir à vous raconter notre quotidien !

Pour info vous avez été 1570 à venir visiter nos pages pour plus de 7000 vues ! Si la majorité des visiteurs sont français, nous avons les US en bonne place (salut Mélanie !), le Canada (Maryna ?!), Singapour, le Vietnam, la Réunion, la Russie, Grèce, Serbie, Comores, Mada, le Congo et j’en passe !

A vrai dire, cet article est en fait l’avant dernier ! Je ne résiste pas au plaisir d’une petite rétrospective 2015 à venir très bientôt !

 

Déménagement !

Bonjour à tous !

Une des raisons du silence de ces derniers temps, outre le fait que nous ayons bien vadrouillé ces derniers temps, c’est que le format gratuit de ce blog ne me permet plus de charger des photos. En effet, j’ai atteint la capacité de stockage du site et pour chaque nouvelle photo je dois en supprimer des anciennes.

Ce système devenant un vrai casse tête, j’ai décidé de dupliquer le site. Vous pouvez donc continuer à nous suivre ici :

https://letsmovetoindiabis.wordpress.com/

J’ai déjà publié la fin de nos vacances au Sikim, le Ladakh, Jaisalmer et Amritsar devraient suivre très prochainement !

Dzongri trek dans le Sikkim, Yuksom, aout 2015

C’est le grand jour : le départ pour Yuksom point de départ d’un trek de 3 jours ! Dès que l’on rentre dans l’état du Sikkim, les routes se dégradent considérablement, ce ne sont plus que d’étroits chemins de terres et de sables, jonchées de nid de poules. Heureusement le paysage est magnifique : ça compense !

La route nous fait beaucoup redescendre pour atteindre la frontière entre les deux états, nous longeons ensuite une rivière avant de remonter dans les montagnes pour atteindre Yuksom. C’est la saison basse et nous ne croiserons aucun touristes pendant toute la semaine (on comprendra vite pourquoi quand il sera l’heure de retirer les sangsues qui ont traversé chaussures et chaussettes !). Tout le long du trajet des drapeaux de prières bouddhistes nous accompagne, ils sont attachés partout sur les ponts, dans la nature, à l’entrée et la sortie des villes, cela donne une atmosphère très particulière aux paysages. On croise de nombreux écoliers au milieu de rien, très éloignés des villages, ils sont toujours adorables dans leurs uniformes très anglais à nous saluer sur le passage !

P1070141 P1070211 IMG_5949Après 10 heures de route, il est 17h30 quand nous atteignons Yuksom, petit village de 15 000 habitants, selon notre guide !

La visite du village est assez rapide, puisque cela consiste en une seule et unique très longue rue ! Je ne le sais pas encore mais je vais avoir le temps de le parcourir en long en large et en travers ! Nous nous abritons d’une belle averse dans un petit bouiboui où nous jouons aux cartes et découvrons le pain tibétain accompagné de fromage de yack. Nous rentrons à l’hôtel dans un noir d’encre, il n’y aura plus d’électricité jusqu’au lendemain, on va donc se coucher à la bougie !

P1070319Le lendemain matin, c’est le jour J, celui du départ du trek, celui dont on a tant parlé. Il fait super beau, après un déjeuner bien riche à base de porridge, tout le monde prend le départ d’un pas enthousiaste. Qui va vite se ralentir en ce qui me concerne, le niveau étant trop élevé pour moi. On utilise des chemins boisés, traverse des ponts suspendus, rempli nos bouteilles d’eau directement dans les torrents, s’arrête très régulièrement pour faire un point sangsues ! Il y en a partout, c’est impressionnant et un peu dégueu… A midi, c’est la pause, je suis un peu mal en point et déclare forfait, pour moi ce sera un aller retour rapide dans la montagne donc, je suis déçue et re descend toute cette satanée montée assez rapidement, ne voulant me retrouver en pleine nuit sur ces petits chemins de l’enfer !

Voici donc quelques photos prises par Sylvain pour les deux jours que j’ai manqué !

2015-08-11 09.53.10 P1070352 2015-08-13 07.32.05 IMG_20150813_075840 IMG_20150813_115435 2015-08-13 06.36.27 2015-08-11 18.03.02 P1070336 P1070334 P1070349IMG_5980

Mijaj Amdavadi !

Ci dessous un clip tourné dans notre chère ville, on y voit tous les monuments importants (Ellis bridge, Sidi Sayed, l’Ashram de Gandhi, IIM…) et tout un tas de lieux du quotidien !

Super sympa pour avoir un rapide aperçu de notre quotidien et de la musique locale !

Darjeeling, Bengale Occidental, Aout 2015

Quel long silence de notre part ! Mille excuses !

Nous sommes rentrés de vacances fin aout et j’ai mis un peu de temps à récupérer les photos de tout le monde et à les trier (en tout nous n’étions pas loin des 1 500 photos..!).

Commençons par Darjeeling, le point de départ de notre semaine dans le sikkim ! Voici une petite carte pour vous resituer le périple, le sikkim est cet état perché dans les montagnes, coincé entre le Népal, Bhoutan et le Bangladesh.

Screen Shot 2015-09-04 at 12.58.36 PM

Nous retrouvons toute l’équipe à Delhi, mon frère Sylvain ainsi que Julie et Pierre et c’est le grand départ pour Bagdogra, l’aéroport le plus proche de Darjeeling !

Une fois atterri nous retrouvons Santos notre guide pour ces presque 10 jours sur place, puis nous prenons la route pour Darjeeling. La route est magnifique et ne cesse de monter en lacet, on quitte le soleil de la plaine pour retrouver l’humidité, la fraicheur et le brouillard un peu fantomatique qui ne nous quittera pas de la semaine ! Avec Johan on est ravis de remettre des pulls (ça ne durera pas longtemps) et on profite de ce changement de climat et de paysages.

Les cimes des arbres disparaissent dans la brume, des petits villages super animés sortent de nulle part tout au long de la route, nous longeons l’ancienne ligne de chemin de fer, parfois le brouillard est tel que nous ne voyons pas à 10 mètres.

P1060975 - Copie

P1060908

Les distances sont relativement courtes mais ce sont des routes de montagnes mal entretenues, nous arrivons donc en début de soirée à Darjeeling.

Le lendemain lever à 3h du mat pour admirer le lever de soleil qui ne se montrera pas à cause du brouillard ! Commence ainsi la plus longue journée du monde ! Nous avons ensuite enchainé sur la visite du plus vieux monastère de la ville, un tour dans le marché local, au zoo pour voir les espèces qui vivent dans les montagnes environnantes, dégustations de momos et de thés, petit tour en train à vapeur.

Ici aucun rickshaw car les pentes sont trop raides pour leurs petits moteurs, la physionomie des gens est très différente, l’architecture coloniale est encore très présente : on ne se croirait pas en Inde ! L’accumulation des fils électriques en est peut être le seul indice !

P1070018 - Copie

P1070032 - Copie

P1070020 - Copie

P1070009 P1070007

P1070058 - CopieL’expérience du train à vapeur est vraiment géniale, on voit le technicien assis sur le tas de charbon qui envoie le combustible à son collègue, on assiste à un rechargement d’eau, les mécaniciens graissent les rouages de l’antique locomotive à chaque arrêt !

Comme souvent on peut voyager à la porte ouverte, le visage au vent (et aux bouts de charbon !), les gens nous saluent, on traverse le brouillard, on passe tellement prêt des maisons et des boutiques que l’on pourrait sans problème embarquer la marchandise ! Ceci dit avec une moyenne de 10km/h et un aperçu de comment son traités les voleurs locaux je ne m’y risquerais pas !

Quelques nouvelles ! #2

Bonjour à tous !

Encore un long silence sur le blog ces derniers jours, il faut dire que nous menons notre routine (bien agréable au demeurant) indienne, bien chargée de travail pour Johan notamment. Voici quelques nouvelles :

  • Valéo a instauré le travail d’un samedi sur deux pour ses employés, ce qui nous empêche de vadrouiller un peu mais ce n’est que partie remise, ces jours seront a priori récupérables, ce qui nous permettra d’aller visiter Amritsar en septembre !
  • Je me suis mise à la boxe, entrainant avec moi les filles d’une amie ! On adore, pour une fois je ne regarde pas (trop) l’heure pendant l’entrainement ! C’est donc trois fois par semaine que nous nous défoulons sur nos sacs de frappe !
  • Nous partons la semaine prochaine une semaine au Sikkim puis une semaine au Ladakh ! Je suis ravie de découvrir le Sikkim (situe au dessus du Bangladesh) et de retourner au Ladakh que nous avions tant aime l’année dernière. Au programme : amis français, treks, monastères bouddhistes, momos et ponts suspendus !
  • J’ai lu deux livres co-écrit par Dominique Lapierre : Il était minuit cinq à Bophal et Cette nuit la liberté. Je ne peux que les conseiller pour tous ceux qui souhaiterait en savoir plus sur cet immense accident industriel et sur les détails de l’indépendance de l’Inde. Ce sont le fruit de très nombreuses années de recherches, ces deux ouvrages sont d’une précision impressionnante tout en gardant la légèreté d’un roman. Je regrette de ne pas les avoir lu plus tôt. J’aimerais trouver la Cité de la joie avant que nous n’allions a Calcutta. J’ai vu le film mais j’ai tellement aimé la profusion de détails de ces deux premiers livres que j’ai hâte de retrouver les mots de Dominique Lapierre évoquant Calcutta.
  • Nous sortons de plusieurs jours de pluie assez intenses ! pendant 5 jours il a plu sans discontinuer, rendant les rickshaws assez voleurs sur leur tarif et les aller retour au travail assez désagréables ! Il fait nettement moins chaud (28/30) et nous apprécions cette « fraicheur » !
  • Nous commençons également tout doucement la préparation des vacances d’octobre sur les iles Andaman !
  • Nous reprenons ici et la nos visites dans la vieille ville, c’est toujours un bonheur que de traverser le pont pour aller se balader dans ses ruelles envahies de vaches, singes, chiens, tout le monde se connait, les maisons sont toujours ouvertes, aucune intimité et toujours de très nombreux sourires au milieu des belles maisons de bois gravées et des petits vendeurs de rues.

Comme vous pouvez le constater c’est toujours la belle vie pour nous, tout se passe au mieux !

J’ai hâte de vous montrer nos photos de voyages dans les semaines à venir ! En attendant bonnes vacances à tous !