Les chars du Bangladesh

Le soir même de mon arrivée, Nicolas ne fait pas les choses à moitié et m’emmène avec son groupe d’amis sur les chars, terrain d’action privilégié de notre ONG Friendship. Il est prévu que j’y passe la semaine, seule, sur le terrain comme on dit !

Les chars ?

Les chars sont des îles mouvantes situées tout au nord du Bangladesh sur le Jamuna, (appellation Bangladeshi du Brahmapoutre indien). Ces îles sont éphémères, elles sont crées, déplacées, érodées, détruites au fil des moussons et des crues et décrues. La durée de vie moyenne d’un char est d’environ de 8 à 10 ans. Elles sont tout de même habitées par quelques millions de personnes, complètement dépendantes des aléas climatiques. Si ces îles sont habitées c’est en raison du sol extrêmement fertile car uniquement constitué de limon et de la proximité de l’eau, deux éléments évidemment essentiels à l’agriculture.

Lire la suite

Publicités

Leh, the place to chill (entre momos et monastères), août 2014

Leh est la ville point de départ de tous les treks, excursions en rafting/vélos/chameaux.. Leh est un savant mélange de traditions, artisanat, bars de hipster, boutiques pour préparer les treks, magasins bios. On y croise des soixante huitards, des sportifs, des babas cools qui ne fument pas que du tabac, des ladakhis des montagnes venus faire des provisions. On peut s’y déplacer à pieds, en slalomant entre les chiens, les vaches, les étalages des marchés et les travaux de la route principale.

Avant de commencer le trek il est bon de passer deux jours à se reposer afin de s’habituer à l’altitude. Au début perçus comme une contrainte, ces deux jours sont en fait parfaits pour préparer le trek et se reposer avant l’effort. On y achète nos fruits secs bio, on enchaine les lemon tea pour moi et l’himalayan herbal tea pour Johan, la ville est presque entièrement végétarienne, on mange beaucoup trop de momos au tibetan restaurant. On croise dans ce petit resto un couple de toulousains avec qui nous avons fait les trois jours de bus, on est bien, on a l’impression de se connaitre depuis longtemps, la vie est simple et belle !

Lire la suite

Le trek au Ladakh, Vallée de la Markha, août 2014 (partie 2)

Jour 4 : Skiu – Markha, 8h de marche (à faible allure)

Mes genoux vont encore mieux que la veille quand je marche à plat mais je les sens rapidement à la moindre variation de terrain.

Devant l’incompétence de notre guide, notre hôte nous informe que nous pouvons toujours bifurquer et finir par un baby trek : une randonnée dans la vallée sans aucun col à passer et avec un dénivelé très faible. Le guide finit par trouver le numéro de l’agence pour que l’on puisse organiser autrement la fin du trek. C’est la douche froide : le gérant nous dit que la seule option est de finir le trek, qu’il ne veut pas arranger une excursion avec la somme non consommée qui resterait, que c’est de ma faute, il demande des surplus exorbitants, bref un bel arnaqueur. Nous finissons quasiment par lui raccrocher au nez devant le dialogue de sourds qui s’installe. Nous ne voulons surtout pas lui laisser une roupie de rab et décidons de continuer le trek comme prévu, si ma douleur ne se calme pas nous ferons tous simplement demi tour et ce sera retour à la case départ ; mais nous tenons à passer la semaine dans les montagnes.

Une ambiance très pesante s’installe sur les premières heures de marche de la journée, je rumine, je rumine mais finalement la beauté des paysages l’emporte ! Nous atteignons le village que nous aurions dû atteindre la veille, il est seulement 13h, la douleur est supportable et nous décidons de continuer et de rattraper notre retard. Je ne porte toujours pas mon sac et avec l’aide des bâtons nous finissons par atteindre le village de Markha (3 700 m d’altitude) sur les rotules (c’est le cas de le dire !). Il est évident que je ne pourrais pas faire la descente après le second col, quand soudain une idée de génie nous frappe : je n’ai qu’à finir le trek à cheval !

Lire la suite

Le trek au Ladakh, Vallée de la Markha, août 2014 (partie 1)

Johan ne pouvant me rejoindre en Asie qu’en Août, le Ladakh s’est vite imposé comme la destination idéale. En raison de l’altitude de l’Himalaya c’est une des rares régions de l’Asie qui n’est pas touchée par la mousson à cette période de l’année. Nous étions tentés par les paysages magnifiques de la région que l’on voit régulièrement dans les films indiens, la découverte du bouddhisme et de ses temples, nous voulions également nous frotter pour la première fois à notre futur pays d’adoption ! Alors que j’envisageais un trek de quelques jours, Johan m’a vendu le trek d’une semaine pour mieux s’immerger, voir plus de paysages, franchir des cols plus hauts.. En mai, le voyage me paraissait loin j’ai donc accepté sans poser beaucoup de questions.. C’était dur, mais on a fini par y arriver, on ne s’est même pas (trop) disputés, on a vu des marmottes, des yacks, un piège à loup, des paysages à couper le souffle, des ladakhis adorables,… On est revenus physiquement épuisés mais mentalement plus reposés que jamais !

Après avoir fait 3 jours de bus depuis Delhi pour atteindre Leh et s’être reposés pour s’habituer à l’altitude nous nous sommes lancés !

P1010117

Lire la suite

Vadrouille dans le Nord de la Thaïlande en 7 jours – juillet 2014 (partie 2)

* Lampang * La bonne surprise

Où dormir : Riverside guesthouse, 300 baths chambre double.

 Notre deuxième coup de cœur du voyage, propriétaire française adorable, patio donnant sur la rivière avec de la musique parfaite pour lire en dégustant un smoothie/bière, une fois encore il y fait très bon vivre. Chambre bien décorée, très propre, un vrai bonheur !

http://www.theriverside-lampang.com/officialreviews.html

P1000969 Lire la suite