H O L I ! Ahmedabad, Mars 2015

Holi, ou comment finir en beauté un voyage en Inde ! Nous avons été chanceux, car nous n’avions pas du tout calculé que la fin du voyage allait coïncider avec une des célébrations indiennes les plus connues.

Holi c’est la fête des couleurs, mais pas seulement. J’ai eu envie d’éclaircir un peu le sujet parce qu’on a eu pas mal de différentes explications sur l’origine de cette tradition, pour certains c’est la victoire du bien sur le mal, pour d’autres la fête des récoltes et du printemps, des collègues de Johan lui ont dit que c’était juste pour le plaisir de jouer avec les pigments de couleurs (la dernière explication est douteuse, c’est étrange pour des hindous de ne pas savoir qu’il y a une signification derrière cela).

Holi est célébré chaque année pendant 2 jours lors de la pleine lune du mois hindou de Phâlguna (février/mars). La veille d’Holi de grands feux sont allumés pour commémorer la victoire de Vishnu sur la démone Holikâ, dont la crémation symbolise la calcination de tous les pêches.

« Le lendemain de la nuit de destruction des péchés, le terrain est ainsi redevenu vierge pour planter la semence porteuse de Bien, de Foi et d’Amour. Ce jour là, que l’on appelle Rangapanchami (de « Pancha », cinq ; et « Anga », membres), les Hindous circulent dans les rues, habillés de blanc, couleur désignant la pureté de leur âme nettoyée des péchés. Ils laissent alors jaillir l’espérance optimiste que ce renouveau présage en s’aspergeant et en s’éclaboussant de poudres aux couleurs chattoyantes. Chacune des cinq (Pancha) couleurs utilisées est destinée à faire fleurir les bonnes augures souhaitées : le bleu pour la sérénité et la paix intérieure ; le vert pour la récolte et l’harmonie ; le jaune pour la confiance et la foi ; le orange pour la force et la vitalité ; le rouge pour la fertilité et l’amour.

Car derrière ce festival de couleurs se cache aussi une légende autour de l’histoire d’amour liant le dieu Krishna (huitième avatar de Vishnu) à Râdhâ, sa favorite.

Krishna – qui signifie « bleu sombre » en sanskrit – était très ennuyé que la couleur de sa peau soit plus foncée que celle de sa bien-aimée (à la peau claire). Afin de dissiper cette différence, source de contrariété pour Krishna, Yashoda, la mère de ce-dernier, lui conseilla d’apposer de la couleur sur le visage de Râdhâ.

Ainsi unis dans une ressemblance transcendant leurs différences, le couple Krishna-Râdhâ personnifia la fusion entre Shiva et Shakti (le principe masculin et le principe féminin) jusqu’à ce qu’il devienne le symbole d’un amour intégral et éternel, au-delà de tout obstacle. Il s’agit ni plus ni moins de l’Amour divin, que l’on appelle « Prema » en sanskrit.

Et l’on rencontre en fait cette abolition des différences au détour de chaque rue, bruissant sous l’effervescence de Holî : ce jour là, le peuple entier fait fî de toute hiérarchie sociale. Dans un joyeux patchwork de couleurs, quel que soit leur rang, tous les êtres se mélangent. Les pigments s’évertuent à se transformer en heureux ferment d’unité et en vecteur du bonheur d’un lien surclassant le système de caste. Pour une journée seulement… »

J’ai également trouvé plusieurs références à la fertilité, à la célébration de la lumière de plus en plus présente à mesure que l’on avance vers l’été, c’est également un moment de détente avant le dur labeur des moissons.

Vous l’aurez compris c’est un tout !

En ce qui nous concerne nous avons retrouvé des amis à l’IIM (fac de management) où se déroulaient les célébrations d’holi. Étrangement, les indiens célèbrent holi le matin, après 13h il ne se passe plus grand chose, du moins chez nous !

Nous arrivons sur le magnifique campus et nous commençons à entendre la musique Bollywood à fond ! On arrive sur la place principale du vieux campus et nous sommes un peu scotchés ! Musique bollywood à fond donc, une centaine d’étudiants de toutes les couleurs, trempés, certains ont des pistolets à eau, d’autres ont carrément des tuyaux d’arrosage ! Les gens dansent, s’arrachent les t shirts (pour les garçons !), se jettent dans des grandes flaques d’eau d’une couleur marron ! L’ambiance est terrible !

Nous finissons par nous lancer dans la bataille, on danse, on prend des photos, on se lance des pigments de couleurs et de l’eau ! C’était génial !

100_0206 100_0211 100_0215 100_0223 100_0225 100_0230 100_0248 100_0253 100_0257 100_0295 100_0297 100_0301 100_0305DSCF4079

Source : http://www.yoganova.fr/holi-le-coeur-de-linde-au-visage-arc-en-ciel/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s