Quelques vidéos inspirantes – Janvier 2015

En ce moment, j’ai un peu plus de temps libre que la moyenne d’entre vous. En attendant que les choses avancent niveau job, j’essaye de ne pas trop gaspiller ce temps libre et d’en faire autant que je peux quelque chose d’utile.

Ce matin je regardais des vidéos issues des conférences TED. Vous savez, ces conférences, souvent courtes, sur une multitude de sujets, présentées par des personnages très pointus dans leurs domaines. Il y en a sur tous les sujets, je vous invite à balayer leur site, vous trouverez forcément quelques chose d’intéressant. (https://www.ted.com/playlists)

Je vous ai mis ma propre sélection de ces derniers jours, en espérant que cela vous inspire autant que moi ! Cela n’a pas toujours de lien avec le voyage, mais sait-on jamais, cela peut peut être vous apporter quelque chose, et si mon temps libre peut également vous être utile, ça me fait plaisir. Les vidéos sont quasiment toujours en anglais, mais il suffit de regarder en bas à droite de la vidéo pour activer les titres en français.

  • Comment faire des choix difficiles
  • Le tourisme peut changer le monde
  • La ténacité plus importante que l’intelligence dans notre réussite
  • Qu’est ce que le bonheur et comment y accéder selon Matthieu Ricard, moine Bouddhiste
  • Ne pas regretter de regretter
Publicités

Mosquée Jama Masjid avec les mamies, Ahmedabad, Janvier 2015

Après trois semaines de voyage dans le Gujarat et le Rajasthan, Mayée et Jacqueline étaient de retour ce samedi à Ahmedabad, avant de reprendre l’avion dimanche, direction les Ardennes ! (Au passage nous sommes tous très contents de l’organisation du périple par l’agence Shanti travel, si jamais vous cherchez une agence pour organiser un voyage dans la région, je vous la recommande).

Il existe une communauté musulmane très ancienne et assez significative à Ahmedabad, la ville, et plus particulièrement la vieille ville, est donc parsemée de nombreuses mosquées, dont certaines datent de la création de la ville elle même ! Nous avons décidé de visiter la plus connue d’entre elles : Jama Masjid, qui date du 15ème siècle.

Dès que l’on entre dans la cour intérieur de la mosquée, on est saisis par le calme, le chaos de la vieille ville semble bien loin. L’après midi touchait à sa fin, la lumière était chaude et mettait en valeur la beauté du lieu et la finesse du travail de la pierre. Nous avons ensuite rejoint la terrasse d’un joli hôtel pour finir cette fin de journée autour d’un dernier chai ou d’un jus de citron à la coriandre pour d’autre (et oui, état sec oblige, la bière ce sera pour plus tard !). Avant cela il a fallu traverser quelques rues très animées où nous ne sommes pas passés inaperçus !

P1030289 P1030296 P1030312 P1030315 P1030320 P1030322 P1030345 P1030356 P1030358 P1030365 P1030371 P1030378 P1030386 P1030412 P1030415 P1030422 P1030425 P1030431 P1030439 P1030452 P1030465

Faire confiance et lâcher prise en voyage ou en vivant à l’étranger

En début de semaine, je lisais le passage d’un livre qui traitait de la confiance, sa définition et ses bienfaits. L’auteur (Christophe André) y explique que c’est une forme d’optimisme, qu’il ne s’agit pas d’un aveuglement mais d’une tranquillité de l’esprit face à l’absence de problème manifeste, qu’accorder sa confiance comporte toujours une part de risque mais que cela contribue à rendre la société plus humaine.

Cela a particulièrement du sens lorsque l’on vit à l’étranger et particulièrement dans un pays où tu ne comprends pas grand-chose à ce qui t’entoure (du moins au début) : la langue, l’alphabet, les religions et leur cohabitation, les règles de société tacites et explicites, les prix à la tête du client. (Je ne parle même pas du gaz qu’on essaye d’obtenir depuis plus de 3 semaines, ni du système compliqué pour réserver une place de cinéma, …).

Dans ce contexte tu es donc obligé de faire confiance. A tout le monde. Au chauffeur de risckshaw, au marchand de légumes, au mec dans la rue qui te traduit ce qu’essaye de te dire le chauffeur de rickshaw et le marchand de légumes, au deuxième mec qui vient aider le premier et qui ne dit pas forcément la même chose, à ton agent immobilier, tu n’as aucune idée de l’échelle des prix, de ce qui se fait ou pas.

Cette perte de repères, valable dans un déménagement comme lors d’un voyage d’ailleurs, peut s’accompagner d’une méfiance plus ou moins intense selon chacun. Je suis sûre que le chauffeur me ballade pour faire tourner le compteur, que je paye mes œufs le double du prix, il m’amène dans le magasin d’un de ses amis où je vais me faire arnaquer.. Cette méfiance est entretenue par tous les récits d’arnaques lues dans les guides, les divers forums de voyage et les expériences d’un pote de pote qui a eu des problèmes ici ou ailleurs.

L’auteur explique que si on est très méfiant on évitera la plupart des arnaques mais que nous serons passés à côté de l’essentiel : la qualité de vie et d’avoir pleinement profité du voyage ou du moment.

Hormis les voyageurs au budget très restreint ou les pour les fans de négo cela vaut-il le coup pour quelques euros d’avoir passé une h à aller de taxi en taxi pour comparer les prix ? Négocier pendant 15 min pour économiser quelques centimes sur ses légumes ? D’éviter de répondre à tous les gens qui nous abordent sous prétexte qu’ils vont forcément vouloir nous vendre quelque chose ?

La confiance suppose d’accepter un risque social relatif (celui de la tromperie) pour un bénéfice palpable qui est celui de la qualité de vie, et si les bons cons avaient une vie plus heureuse que les toujours méfiants ? Il ne s’agit pas de faire confiance aveuglement mais d’offrir une confiance éclairée, éveillée.

Évidemment dans les endroits très touristiques, du genre Taj Mahal ou palais royal de Bangkok, il faut rester méfiant quand un mec te dit que le palais est fermé pour cause de rénovations (n’est ce pas François ?!) mais globalement on a eu plutôt de bonnes expériences à suivre les conseils des locaux.

Lire la suite

GOA, Janvier 2015

Wow Goa !

Comme beaucoup de gens qui visitent l’Inde, je m’étais dit : Goa, c’est pas vraiment l’Inde, c’est bizarre de venir en Inde pour aller sur la plage alors qu’il y a tellement de choses plus fascinantes à voir dans ce pays ! Mais ça, c’était avant.. Après 3 jours d’apéro, de poissons grillés mangés avec les pieds dans le sable, de kayak, de bateau, de dauphins, de baignade, de sieste à l’ombre des palmiers avec vue sur la mer, j’ai complètement révisé mon jugement !

Lorsque l’on vit ici au quotidien, c’est un vraie bulle d’air de pouvoir se promener en robe légère, de profiter du calme d’Agonda, de se baigner en maillot de bain (si si !), de savourer un cocktail en attendant son poisson frais, le tout dans un environnement non pollué !

Nous avons passé beaucoup de temps dans les bars et restos de plage et quand nous n’étions pas dans la mer, nous étions sur un bateau pour aller voir les dauphins évoluer au large de la plage et nager dans les petites criques uniquement accessibles par la mer. On s’est vraiment cru dans jurassic park en accostant sur une plage bordée par une jungle dense ! l’après midi nous avons fait du kayak de mer (enfin Johan surtout).

Nous avons fait le choix d’une plage très calme : Agonda, plutôt familiale, un peu hippie et épargnée par l’agitation touristique de sa voisine Palolem. Le village est composé d’une seule et unique rue qui borde le front de mer, les prix y sont doux et l’ambiance peu mercantile, cela s’explique essentiellement par le fait qu’aucun bruit ne doit perturber le calme de la plage après 23h. Ce n’est donc pas ici qu’il faut venir pour des soirées apocalyptiques, mais plutôt pour écouter de la musique live autour d’une bière, admirer le coucher de soleil tranquilou, prendre en photo les vaches qui se prélassent sur la plage à côté des fans de yoga..

Peut être qu’on expérimentera une autre facette de Goa une prochaine fois, une chose est sûre, c’est qu’on essayera d’y retourner avant notre départ !

Je n’ai toujours pas récupéré le chargeur de mon appareil photo, les photos sont toujours faites à l’iPhone, j’ai fait ce que j’ai pu ! Dans ce genre de moment je suis toujours partagée entre profiter à 100% du moment et fixer des souvenirs, j’ai essayé de trouver un compromis pendant ces 3 jours.

Pour commencer, voici une petite vidéo qui résume bien le séjour !

Les photos qui suivent :

IMG_3506

Lire la suite

Uttarayan, Ahmedabad, Janvier 2015

C’était Uttarayan, mercredi dernier à Ahmedabad ! Un festival de cerf-volants de deux jours. Tout le monde se retrouve sur les toits des immeubles, essentiellement dans la vieille ville, il y a de la musique, beaucoup de nourriture et de chai (évidemment on est en Inde !), et tout le monde fait voler son cerf volant malgré une absence totale de vent ! Les voisins s’interpellent d’un toit à l’autre, les adultes retombent en enfance, les plus jeunes apprennent de leurs ainés, on entend des cris quand deux fils de cerf volants se croisent, les acclamations du toit du vainqueur, la déception du vaincu ! Les patangs étant très légers il suffit d’un (très) bon coup de main pour les faire voler ! Autant vous dire qu’on n’a jamais réussi !

Maya, notre copine Américaine-Indienne presque Française (!), nous avait invité dans sa famille pour cette journée si spéciale, on a donc pu vivre de l’intérieur ce moment très attendu au Gujarat, savourer la cuisine locale, machouiller des morceaux de cannes à sucre en regardant les centaines de cerf volants la journée et les lanternes à la tombée du jour. Merci Maya !

Les photos ne rendent pas justice à cette très belle journée mais donne un petit aperçu !

IMG_3496 IMG_3468 IMG_3467 IMG_3457 IMG_3489 IMG_3493 IMG_3476 IMG_3494 IMG_3495 IMG_3472 IMG_3471J’ai du prendre des photos de quelqu’un d’autre pour montrer ce qu’on avait vu le soir, parce que les nôtres ne rendaient pas grand chose. (Source : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10204073460656625&set=br.AbohNyPxtbef_oE7zoTaxcbhWDFGRhsnDQC9g1FItjgVjG2UxNemhG5xxtWGMXc_u7__7sbZX-cCmcE5_KUur4qF7Sf_zoWB7snFxvyJiGzWdPoq0kF4Xy7zvbgc9HgRiowyVzgwFFoa1IZTVbFuhh7KCkSG3ARJLRlHNr3YZEj2Y5pdBAQEev7ZEcB-QGoGgAg&type=1&theater)